Henri Pourrat - Le clos levant

Soumis par Françoise Polack le jeu, 11/11/2010 - 14:00

Lorsque le soleil se lève,
Il se lève sur un clos:
La fraise y vient sous la fève,
Le cassis sous le bouleau.

Loin des fumées du village
Et des jardins en casiers,
Un clos qui sent le sauvage,
Plein d'ombre et de framboisiers.
J'entends le vent des collines
Qui m'apporte son odeur
De cerfeuil et de racine,
Son goût d'herbe de senteur.

Juste un toit pour notre couette
Les nuits sont fraîches l'été,
Et puis comme l'alouette,
Y vivre de liberté.