L’histoire des mesures : « La Révolution Métrique »

Soumis par Françoise Polack le dim, 13/09/2009 - 16:09

Jusqu'au XVIIIème siècle, il n'existait aucun système de mesure unifié.
Malgré les tentatives de Charlemagne et de nombreux rois après lui, visant à réduire le nombre de mesures existantes, la France comptait plus de sept cents unités de mesure différentes en 1795.

La plupart d'entre elles provenaient de la morphologie humaine : le doigt, le pied, la coudée, le pas, ou encore la toise (longueur des deux bras étendus)… ; d’autres de la ration de nourriture journalière d’un homme (« la livre », ration de pain) ou d’un cheval (« le picotin », ration d’avoine)… ; et elles dépendaient souvent des choix des seigneurs dans chaque seigneurie.

Ces unités de mesures variaient également d'une ville à l'autre, d'une profession à l'autre, mais aussi selon la nature de l'objet mesuré*. Un vrai casse-tête pour le commerce.

* L’aune était utilisée surtout pour mesurer les étoffes.

L’aune de Paris : 1 m 1884 (soit 3 pieds 8 pouces)

L’aune de Bordeaux : 1 m 4561

L’aune de Troyes : 0 m 812...

C’est durant la période révolutionnaire en France, période de remise en cause de nombreux acquis que va se décider l’adoption d’un système métrique universel, commun à tous. Les scientifiques et les politiques ont l’idée de prendre comme mesure de base, une mesure étalon, qui proviendrait d’un phénomène naturel commun à tous les pays ! Ainsi, aucun pays, aucune profession ne déciderait pour les autres.

Le projet est confié à des savants de renom (Borda, Condorcet, Lagrange, Laplace, Lavoisier et Monge) qui proposent de définir le Mètre comme "le dix millionièmes du quart du méridien terrestre". Une idée extravagante mais qui repose sur un fondement des plus naturels et qui sera donc acceptée de tous : la Terre !

Le 26 mars 1791 naissait le Mètre, grâce aux calculs de deux astronomes : Jean-Baptiste Joseph Delambre et Pierre-François Méchain. C’était une formidable révolution, car ‘le Mètre’ bouleversa les habitudes et facilita le passage d’une mesure à une autre.

Décret de l'adoption du système métrique 1 août 1793Décret de l'adoption du système métrique 1 août 1793

Toutes les mesures étaient en relation avec le mètre ainsi il fut décidé le litre et le kilogramme.
Pour déterminer l'unité de masse, la commission préféra l'eau à tout autre corps tel que le mercure ou l'or, car il était plus facile se procurer de l'eau.

Petit à petit, plusieurs pays adoptèrent cette mesure.

 

Le système métrique n’est toutefois pas utilisé dans toutes les mesures.
Dans l’aviation, l’altitude est évaluée en « pied », tandis que dans la marine la distance est donnée en « mille nautique » (1 852m) et la vitesse évaluée en « nœud » (mille par heure) , en astronomie, la distance est donnée en « année-lumière » (300 000 km par seconde).