Un des derniers lever de soleil sur Tara, avant de longues semaines de jour polaire

Soumis par Françoise Polack le dim, 09/06/2013 - 00:00


Y.Chavance/TaraExpéditions
Malgré la brume qui camoufle depuis quelques jours le soleil, ce dernier ne se couche désormais plus sur le pont de Tara, se contenant de descendre timidement vers l’horizon avant de remonter aussitôt dans le ciel. Ce jour permanent, appelé jour polaire ou soleil de minuit, est dû aux mouvements complexes de la Terre autour du soleil. Explications :

Pour bien comprendre le phénomène, imaginez une ampoule fixée au sol, représentant le soleil. Prenez maintenant une toupie ronde, traversée par une tige de métal de haut (au pôle Nord) en bas (au pôle Sud). Cette toupie, la Terre, tourne autour de l’ampoule en décrivant un cercle quasi parfait. Elle mettra 365 jours à faire le tour de son soleil, en tournant sur elle-même toutes les 24 heures. A chaque instant, la moitié de la toupie reçoit donc de la lumière, tandis que l’autre moitié reste dans l’obscurité.

La durée du jour s’explique par une autre caractéristique de votre toupie. Sa tige métallique, qui correspond à son axe de rotation, n’est pas parfaitement perpendiculaire au sol. En d’autres termes, votre toupie est légèrement penchée, d’un angle d’une vingtaine de degrés. A un certain moment de la rotation autour de l’ampoule (lors du solstice d’été), la partie haute de la toupie pointera vers la lumière : c’est l’été pour l’hémisphère Nord, les jours rallongent. Six mois plus tard, lors du solstice d’hiver, c’est la partie basse de la toupie qui pointera vers son soleil : l’hiver raccourcit les jours dans l’hémisphère Nord, c’est l’été au sud de l’équateur.

Enfin, lors du solstice d’été, quand l’hémisphère Nord pointe vers la lumière, jetez un œil sur la zone autour de la tige métallique qui sort du sommet de votre toupie (le pôle Nord). A cause de son axe de rotation légèrement penché, on constate que cette zone est en permanence dans la lumière, même lorsque la toupie tourne sur elle-même : c’est le jour polaire, le pôle ne se retrouve jamais dans l’obscurité. Au même moment, la zone entourant la tige métallique sous votre toupie (le pôle Sud) est en permanence plongée dans la nuit polaire.

Aux deux pôles, le jour polaire dure six mois, tandis que la nuit s’étend les six autres mois de l’année. Plus l’on s’éloigne de ces latitudes extrêmes, moins le phénomène dure longtemps. Le cercle polaire arctique est ainsi défini comme la latitude la plus basse où le soleil ne se couche pas durant au moins 24 heures (le jour du solstice d’été) et ne se lève plus le jour du solstice d’hiver. Dans l’autre cas extrême, au niveau de l’équateur, la durée du jour est identique toute l’année. Pour Tara qui passera la majeure partie de l’expédition au-delà du cercle polaire arctique, le jour polaire chassera ainsi la nuit pendant de nombreuses semaines.

 Y.Chavance/TaraExpéditions