L’homme qui plantait des arbres -

Soumis par Françoise Polack le sam, 29/06/2013 - 00:00


Si l’on n’y prenait garde, la vie se retirerait vite des landes de Haute-Provence, et le plateau de la lavande retournerait au désert. Elzéard Bouffier a voulu l’empêcher. Berger paisible et obstiné, toute sa vie il a planté des arbres, des milliers d’arbres et, au fil des ans, la région est redevenue verdoyante, fraîche, parfumée.

Voici
le texte de la lettre que Giono écrivit au Conservateur des Eaux et
Forêts de Digne, Monsieur Valdeyron, en 1957, au sujet de cette nouvelle
:


Cher Monsieur,  

      Navré de vous décevoir, mais Elzéard Bouffier est un personnage inventé. Le but était de faire aimer l'arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbres (ce qui est depuis toujours une de mes idées les plus chères). [...] C'est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rapporte pas un centime et c'est pourquoi il accomplit ce pour quoi il a été écrit.

     J'aimerais vous rencontrer, s'il vous est possible, pour parler précisément de l'utilisation pratique de ce texte. Je crois qu'il est temps qu'on fasse une « politique de l'arbre » bien que le mot politique semble bien mal adapté.

Très cordialement   

Jean Giono